Le daijido... Une solution pour une défense efficace !
     Le daijido traduit par " la voie du combat suprême " est un art martial de synthèse créé en 2003 par un maître d'origine sino japonais de 40 ans, André Wénas Lie (1963), dont le concept repose sur une réaction simultanée contre  toutes les formes d'agressions au corps à corps.  Il met l'accent sur une efficacité optimale des techniques de défense dites de rue ou self défense réaliste en tenant compte du caractère bestial de ou des agresseurs (les attaques portées) ainsi que du conditionnement des réflexes moteurs de ses adeptes pour réagir plus rapidement et obtenir ainsi l'effet de surprise.
Qu'est ce que le daijido scs
Qu'est-ce que le daijido scs ?
Dans un gymnase ou un dojo, la pratique des disciplines de combat n'est pas conforme à la réalité d'un combat de rue.
Les moeurs changent et le danger est de plus en plus présent à chaque coin de rue pour celles et ceux qui sont négligents.
Les arts martiaux traditionnels tels que le kung-fu, le karaté, l'aïkido, le judo et bien d'autres encore sont devenus obsolètes tant ils ont été créés voilà plus d'un siècle.   Les fondamentaux de base sont bien ancrés mais les techniques de défense ne sont pas adaptées aux agressions actuelles, souvent effectuées en bandes organisées.
Le combat de rue est aléatoire, un mauvais coup lors d'un échange dans une bagarre de rue peut tourner au drame alors qu'en entraînement dans un dojo, l'attaque est factice, votre agresseur est également votre partenaire.
Le contexte est différent lorsqu'on passe de l'être humain civilisé, à celui de l'animal prédateur.  Il convient d'adopter au plus vite l' instinct de ce dernier plus redoutable que celui ou ceux de vos agresseurs, au lieu d'être le gibier dont la majeure partie des gens le sont en cas d'agression. 
Le daijido emploie des techniques spécifiques visant dans un premier temps à stopper l'attaque, par un contre simultané, annihilant l'arme naturelle de votre
agresseur qui ne peut provenir que de sa tête, ses membres supérieurs ( bras, coudes, mains) ou inférieurs (genoux, tibias, pieds), puis dans un second temps, lui porter une salve de coups, dont l'angle de frappe est géométriquement le plus court afin qu'il ne puisse plus réagir, pour le mettre hors de nuire.  Chaque technique de percussion au daijido a été étudié pour faire très mal sur les parties vulnérables de l'adversaire.  Un vieux proverbe chinois de la province du Xanshi dit que " la manière correcte de frapper doit être invisible, ton adversaire doit s'effondrer sans avoir vu tes mains. "
S'inspirant des meilleures techniques des arts de combat d'extrême orient (Chine, Japon, Birmanie, Indonésie, Philippines...) mais aussi des USA (Hawaï)...   le daijido est le seul arts martial de conception française qui suit les principes fondamentaux suivants :
1)  Rester toujours vigilant en permanence lors d'un début d'altercation.
2)  Rester calme et prendre une posture stable, adaptée à la situation.
3)  Observer les gestes de votre adversaire et le placement de ses jambes pour analyser son centre de gravité.
4)  Mesurer l'intensité de sa tension émotionnelle (de 1 à 10) pour le stress et sachez profiter de son handicap.
5)  Choisir une et une seule cible (nerf, articulation, ligament...) et focaliser là.
6)  Anticiper l'agression en la contrant sur sa trajectoire, puis riposter par une technique de percussion, d'immobilisation ou de projection spécifique au daijido en tenant compte de l'angle de frappe.
Avec des années de pratique et d'expérience, vous développerez  une dynamique dans vos gestes, si bien qu'une agression à votre encontre vous semblera venir au ralenti et les enchaînements de défense que vous utiliserez au daijido seront redoutables.
Il suffit juste de vous entraîner régulièrement avec efficience et intelligence.